Message du curé

Chers Porchifontains,

 

 

Dans le respect des consignes gouvernementales, les mesures sanitaires étant respectées et dans l’attente de nouvelles décisions concernant le culte, vous pourrez vivre un temps d’adoration du Saint Sacrement et, si vous le souhaitez, recourir au sacrement de la réconciliation :

 

  • le samedi, de 10h à 12h

 

  • le dimanche, de 10h à 12h

 

Heureux sommes-nous de partager les mêmes intentions de prière :

 

Pour ceux qui doutent de l’avenir et perdent la maîtrise de leur vie ;

Pour ceux qui pleurent, craquant sous le poids  des fardeaux accumulés ;

Pour ceux qui œuvrent au soutien de la société éprouvée ;

Pour ceux qui soulagent les cœurs, par leur attention ;

Pour ceux qui se présentent en toute transparence et, authentiques, suscitent la confiance ;

Pour ceux qui tissent inlassablement le fil des liens humains, quels que soient les obstacles ;

Pour ceux qui veillent au respect des droits fondamentaux de la vie humaine ;

Pour ceux qui s’engagent avec enthousiasme, pour les autres, animés du feu de Dieu ;

 

Heureux sommes-nous de dessiner alors le Paradis, lorsque personne n’est oublié !

 

 

Père Raphaël Prouteau

 

Pour télécharger le message complet : 2020-11-13-Chers Porchifontains-message accueil du site

Le dernier édito du curé

Edito du dimanche 22 novembre 2020 (Solennité du Christ Roi de l’univers, année A)

 

La jeunesse, l’avenir d’une civilisation 

 

Dimanche matin, ouvrant l’église à 7h pour y célébrer la messe dans la plus stricte intimité, je réfléchissais à l’absurdité de la situation. Nous pouvons réunir 30 personnes pour des obsèques, mais seulement 6 personnes pour un baptême ou un mariage… Il faut croire que les événements tristes légitiment une pratique religieuse, que les moments heureux d’une vie ne suffiront à justifier. Je songeais alors à cet enterrement de mercredi, où famille et amis étaient venus honorer leur défunt, au son de l’espérance chrétienne. Je pensais aussi au baptême de samedi, où des parents ont dû faire un choix cornélien, pour déterminer ceux dont la présence était indispensable… Je les ai admirés. 30 personnes autorisées pour des obsèques, 6 personnes pour un baptême ou un mariage, mais personne pour une simple messe. Trop ordinaire sûrement et si peu essentielle visiblement. En m’approchant de l’autel, j’offrais cette eucharistie pour tous ceux que cette crise sacrifiait ; pour tous ceux que le critère des activités essentielles à la Nation n’a pas retenus, activités pourtant si vitales pour eux. Un sujet complexe, dont l’écho résonne au-delà des intérêts individuels ou corporatistes. Il ne s’agit pas de tirer la couverture à soi et vouloir seulement sauver son secteur, au détriment des conséquences sanitaires, il s’agit de définir l’essentiel… Un bureau de tabac est ouvert, lorsqu’une librairie garde porte close. Que faut-il comprendre ? Quel message est ici envoyé aux jeunes, qui se construisent et bâtissent l’avenir de notre société ? Définir l’essentiel porte à conséquence, puisque définir l’essentiel revient à préciser le centre névralgique de notre civilisation. Quelle est donc notre conception de la vie ? Quelle est notre conception de l’homme, de ses besoins essentiels ?

Dimanche matin, dès poltron minet, des lycéens y ont apporté une réponse. Bravant l’appel d’une grasse matinée méritée, ils se sont mobilisés pour apporter, avec l’Ordre de Malte, un petit déjeuner aux Sans-Abris. Avant de partir dans les rues, leurs sacs à dos remplis de victuailles, le responsable leur a adressé quelques mots : « Les Sans Abris, que vous allez visiter, ne meurent pas de faim, ils meurent de solitude. Ils ont surtout besoin d’être regardés, ils ne veulent qu’un sourire qui les considère. S’ils vivent dans la rue, ce ne sont pas des animaux pour autant. Ils ne se cantonnent pas aux seules nécessités primaires, ils ne se limitent pas à la nourriture et à la boisson… Ce sont des hommes et des femmes, dont la vie s’alimente de rencontres. » Si George Brassens disait de Jésus qu’il était le plus grand des poètes, ces quelques vers traversent le temps et éclairent notre question :

Venez les bénis de mon Père,

Recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.

Car j’avais faim et vous m’avez donné à manger ;

J’avais soif et vous m’avez donné à boire ;

J’étais nu et vous m’avez habillé ;

J’étais malade et vous m’avez visité ;

J’étais en prison et vous êtes venus jusqu’à moi !

Alors les justes lui répondront :

Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ?

Tu avais donc faim et nous t’avons nourri ?

Tu avais soif et nous t’avons donné à boire ?

Tu étais un étranger et nous t’avons accueilli ?

Tu étais malade ou en prison…

Quand sommes-nous venus jusqu’à Toi ?

Et le Roi leur répondra :

Amen, je vous le dis :

Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères,

C’est à moi que vous l’avez fait.

 

Ce dimanche matin, de jeunes lycéens ont illustré ces mots, sans le savoir peut-être… Ils ont alors pérennisé les fondamentaux de notre civilisation, des fondamentaux qui se résument en un terme : l’humanisme. Un humanisme qui affirme que la personne humaine est dotée d’un corps et d’une âme. Une âme qui recouvre des champs aussi vastes que la psychologie, la spiritualité, l’art, la philosophie… tout ce qui concerne l’esprit en somme. Une âme que pansent les soins du corps. Une âme que touchent un regard, un sourire et tant de gestes nécessaires.

Définir l’essentiel consiste bien à circonscrire le centre névralgique de notre société. Ce dimanche matin, de jeunes lycéens ont transcendé leurs limites et grâce leur en soit rendue. Au grand air de la charité, ils ont prouvé le caractère sacré de toute personne humaine. Héritiers d’une civilisation de l’amour, dont les jalons ont été posés au fil des siècles de la pensée et que Jésus a fortement influencée, ils ont nourri le besoin essentiel de notre humanité : le cœur !

 

Père Raphaël Prouteau, curé

Les dons à la paroisse en l'absence de messes publiques

 

Comment faire mon offrande dominicale en l’absence de messes publiques ?

En l’absence de messes publiques, la paroisse est privée d’une part très importante de ses ressources habituelles. Saint-Michel déploie tous ses moyens pour entretenir la flamme dans vos cœurs, mais elle a besoin de votre aide !

 

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez continuer à faire votre offrande de messe :

 

  • Par virement bancaire à la paroisse Saint-Michel :

 

  • Iban : FR76 3000 3022 0200 0502 6411 180

 

  • Par chèque, libellé à Paroisse Saint-Michel

 

  • par l’application « La Quête ».

 

Comment ça marche

  • Je m’inscris
  • J’indique mes coordonnées bancaires
  • Je choisis ma paroisse : Eglise Saint-Michel à Versailles
  • Je fais un don pour la quête

 

Pour télécharger l’appli « La Quête » sur mon smartphone, cliquez ici.

 

 

De la part de tous, MERCI !

 

Pour télécharger ces informations en fichier pdf : 2020-11-20-La Quête Saint-Michel-3

Abonnez-vous à la dominicale !

Nos 3 prochains évènements

novembre, 2020

25nov9 h 00 min10 h 00 minMesse

25nov10 h 00 min11 h 30 minCaté pour les CM1 et CM2

25nov17 h 00 min18 h 30 minCaté pour les CM1 et CM2

Afficher plus d'évènements
Paroisse

Conférence Zoom sur Frédéric OZANAM, un saint laïc, réaliste et moderne !

La Paroisse Saint-Michel de Porchefontaine vous invite à une conférence Zoom et une conférence téléphonique Le samedi 28 novembre de 17h30 à 18h30. La conférence sera animée par deux passionnés de ce grand témoin, deux Versaillais de paroisses voisines, Olivier de FEYDEAU et Jacques GUINAULT. Ils échangeront sur Zoom entre eux et avec nous. Frédéric…

Lire la suite

Appel aux dons alimentaires et aux bénévoles

L’association AMD Yvelines est le plus gros distributeur d’aide alimentaire de Versailles et région. Elle n’a jamais arrêté ses activités depuis le début de la crise. Bien au contraire, le nombre de ses bénéficiaires a doublé durant le 1er confinement compte tenu des besoins et de la fermeture de la plupart des autres associations. Elle…

Lire la suite

Service entraide

À la paroisse Saint-Michel, dans le quartier de Porchefontaine     Si vous avez besoin d’un service – une course à la pharmacie, à la boulangerie, au marché – ou simplement d’un appel régulier pour prendre de vos nouvelles,   si vous avez connaissance de personnes isolées, autour de vous,   Vous pouvez nous contacter :…

Lire la suite
Diocèse

Rencontrons le Christ là où il nous attend

Chers amis, Le rapport annuel du Secours Catholique est sans appel : d’année en année, la situation des plus pauvres dans notre diocèse des Yvelines s’aggrave. Si le Secours catholique accompagne près d’1, 4 million de personnes, combien plus sont réellement touchées par une pauvreté complexe, aux multiples facettes ? La situation que nous traversons met en exergue…

Lire la suite

Face à la peur et à la mort : tenons bon dans l’espérance !

Face à la peur et à la mort : tenons bon dans l’espérance ! Message de Monseigneur Aumonier, évêque de Versailles Il règne dans notre pays et dans le monde une atmosphère de peur et de mort. C’est la peur que suscite l’épidémie, peur de contracter le virus et peur de le transmettre ; c’est…

Lire la suite

Réaction à l’assassinat du professeur de collège à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre 2020

Versailles, le 17 octobre 2020 L’assassinat de M. Samuel Paty, professeur de collège à Conflans-Sainte-Honorine, nous bouleverse comme tous les citoyens attachés aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Nous le portons dans notre prière, avec sa famille, ses collègues, ses élèves, et tous ceux que cet acte révoltant blesse au plus profond d’eux-mêmes.…

Lire la suite