Le mot d'accueil du curé

À tous !

Que le porche de Saint-Michel s’ouvre ! Que le porche de notre paroisse ouvre sur une communauté accueillante, rayonnant de cette bienveillance qui en fait un lieu familier ! Que le porche de notre église ouvre à la fontaine de vie que représente notre foi, à cet amour de Dieu qui suppose et nourrit l’amour des hommes ! Bienvenue à Porchefontaine !

Héritiers d’une histoire, notre clocher fait encore résonner cette devise écrite sur le livre d’or d’un quartier béni : « bonté, gaité, camaraderie. » A ceux qui cherchent à être aimés pour ce qu’ils sont, qu’ils trouvent la bonté du Christ dans le regard de ses fidèles porchifontains ; à ceux qui veulent espérer de l’existence, qu’ils trouvent la gaité du Christ dans l’enthousiasme de ses disciples porchifontains ; à ceux qui en appellent à l’humanité, qu’ils trouvent la camaraderie du Christ dans la charité de ses frères et sœurs en Dieu !

Que ce porche s’ouvre pour la vie, que chacun trouve son bonheur à Saint-Michel !

Le dernier édito du curé

Le manteau de la dignité

 

 

Le procès fit du bruit dans le landerneau. Trois frères, qui répondaient aux noms de Sem, Japhet et Cham, débattaient vigoureusement de la conduite à tenir à l’égard de Noé, leur père. Dans un moment d’égarement, le patriarche s’était enivré, au point de laisser tomber les vêtements de sa dignité. Cham, le benjamin de la fratrie, était rentré à la maison sur ces entrefaites et avait découvert cette scène si pathétique. Dans la foulée, il courut mander ses aînés pour rire du paternel, qui venait de choir de son piédestal. Mais Sem et Japhet s’empressèrent, au contraire, de couvrir la honte de Noé et de préserver ainsi sa respectabilité.

Vexé, Cham s’emporta contre ses frères et cria à l’hypocrisie. Pourquoi jeter le manteau de Noé sur la triste réalité ? Pourquoi vouloir cacher la vérité ? Pourquoi se voiler les yeux et refuser d’affronter la bassesse ? Cham revendiqua le courage du blasphème face à la lâcheté de la piété filiale. Le gardien des valeurs religieuses, qu’était son père, méritait bien un blâme sévère. Il réclama donc que justice fût faite, en exposant cette faute aux yeux de tous !

Japhet et Sem, quant à eux, invoquèrent la présomption d’innocence. Peut être Noé se laissa-t-il surprendre par le vin et ne réalisa-t-il pas sa dérive. Si erreur il y eut, ce ne fut pas nécessairement une faute, qui suppose toujours un degré suffisant de conscience du mal. Et si la culpabilité est avérée, ne peut-on accorder un droit à la faiblesse ? N’est-elle pas le lot commun des Hommes ? Dès lors, que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre… C’est une grande tentation de travailler à la sainteté et de fustiger quiconque y contrevient ; c’est une grande tentation de s’ériger en parangon de vertu, imbu d’un sentiment de supériorité au commun des mortels. Jeter le manteau de Noé sur ce corps dénudé, c’est refuser de se gausser du péché et de se complaire dans l’orgueil de son innocence. À la barre des témoins, les deux frères appelèrent Jésus. En son temps, il avait pris la défense d’une femme, condamnée par les hommes à demeurer pécheresse à perpétuité. Face à son repentir, il fit l’éloge du cœur aimant qui pardonne tout forfait. Ne faut-il pas offrir, à quiconque, une chance de regretter et, pour cela, de ne pas l’enfermer dans sa faute ? Offrir ainsi l’espoir d’une confiance renouvelée à qui la quémande, n’est-ce pas jeter le manteau de Noé sur ses épaules, pour qu’il recouvre la dignité perdue ? Mais cette mansuétude eut un prix… Jésus le paya de sa réputation. On s’est empressé de l’associer aux pécheurs et la croix sera sa marque indélébile. Ancrée dans la faiblesse humaine, elle se dresse dans les cieux et relève la tête des repentis. Elle devient un motif de fierté pour qui croit en Dieu, qui ressuscite la confiance en toute personne et la confiance de toute personne. Sem et Japhet achevèrent alors leur plaidoirie. Ils se justifièrent enfin d’avoir jeté le manteau de Noé sur sa nudité, pour ne pas accabler un homme à terre. Refusant de lyncher leur père, déjà meurtri par la honte, ils invoquèrent la dignité intrinsèque de toute personne humaine. On n’humilie jamais, la justice suppose toujours de respecter la pudeur, qui exprime l’inviolabilité des cœurs. Ils finirent par ces mots du prophète Isaïe : « Couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l’aurore et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice et la gloire du Seigneur fermera la marche. »

Le jugement fut rendu. Le manteau de Noé ne consistera jamais à nier la réalité ou à la cacher ; le manteau de Noé consistera à reconnaître le mal, en offrant à l’homme la possibilité de recouvrer sa fierté. Cham fut débouté pour avoir désiré la corruption de son père, en perdant le sel du respect dû à chacun. Sem et Japhet gagnèrent de sauvegarder la dignité de Noé et, à travers lui, celle de tout homme. Une dignité qui demeure en chacun et brille comme une lumière pour guider nos pas en ce monde et y révéler la présence réelle de Dieu !

Père Raphaël Prouteau

Abonnez-vous à la dominicale !

Nos 3 prochains évènements

février, 2020

20fev19 h 00 min20 h 00 minPAS de messe

21fev9 h 00 min10 h 00 minPAS de messe

23fev10 h 30 min11 h 30 minMesse (7e dimanche du Temps Ordinaire)

Afficher plus d'évènements
Paroisse

Nouveau : le ciné-lycée !

Pour les lycéens, dans la salle ciné de Saint-Michel ! De 18h à 21h, les dimanches 22 septembre, 1er décembre (attention : nouvelle date !), 26 janvier, 15 mars et 17 mai.

Lire la suite

Marche de Saint-Joseph (10e édition)

Les hommes de la paroisse sont invités à se joindre à la Marche de Saint-Joseph, le samedi 21 mars 2020. Cette marche s’adresse à tous les hommes, pères, époux, de toutes générations, engagés dans la vie de l’Eglise, croyants ou en questionnement. Un groupe partira de Saint-Michel, vers 7 heures le samedi matin. Il rejoindra…

Lire la suite
Diocèse

Ecole d’oraison

Cinq soirées durant le Carême et une sur le temps pascal pour approfondir votre vie de prière les vendredis 28 février, 6,13, 20 et 27 mars et le jeudi 23 avril 2020, de 20h30 à 22h15 à l’église Notre-Dame de Beauregard à La celle-Saint-Cloud. Inscriptions avant le 11 février sur https://ecoraison78.wordpress.com/ecole-de-careme-2020-la-celle-saint-cloud/

Lire la suite

Forum Jeunes et Jeunes pro

Jésus le Messie : la Bonne Nouvelle du Christ annoncée aux musulmans, samedi 29 février 2020 de 9h à 22h à l’église Notre-Dame du Chêne (28 rue Rieussec) à Viroflay. Avec l’abbé Fabrice Loiseau (missionnaire de la Miséricorde divine), le père Ramzi Saade (de la Communauté de l’Emmanuel), Mehdi-Emmanuel Djaadi (acteur), jean-Yves Nerriec (Mission Angélus),…

Lire la suite

Conférences sur l’Esprit Saint

Cycle de 4 conférences sur l’Esprit Saint par le père Jean-Marc Bot à l’église Saint-Symphorien de Versailles à 20h45 : – mardi 14 janvier : l’Esprit Saint et les sacrements ; – mardi 21 janvier : l’Esprit Saint et les vertus ; – mardi 28 janvier : l’Esprit Saint et les charismes ; – mardi…

Lire la suite