Le mot d'accueil du curé

À tous !

Que le porche de Saint-Michel s’ouvre ! Que le porche de notre paroisse ouvre sur une communauté accueillante, rayonnant de cette bienveillance qui en fait un lieu familier ! Que le porche de notre église ouvre à la fontaine de vie que représente notre foi, à cet amour de Dieu qui suppose et nourrit l’amour des hommes ! Bienvenue à Porchefontaine !

Héritiers d’une histoire, notre clocher fait encore résonner cette devise écrite sur le livre d’or d’un quartier béni : « bonté, gaité, camaraderie. » A ceux qui cherchent à être aimés pour ce qu’ils sont, qu’ils trouvent la bonté du Christ dans le regard de ses fidèles porchifontains ; à ceux qui veulent espérer de l’existence, qu’ils trouvent la gaité du Christ dans l’enthousiasme de ses disciples porchifontains ; à ceux qui en appellent à l’humanité, qu’ils trouvent la camaraderie du Christ dans la charité de ses frères et sœurs en Dieu !

Que ce porche s’ouvre pour la vie, que chacun trouve son bonheur à Saint-Michel !

Le dernier édito du curé

L’âme de la résurrection

 

Au bord de la Seine, une grande dame pleure… Ses vives couleurs ont fait place à l’obscurité des cendres. Quelques heures auront suffi à détruire ce que des siècles de labeur auront édifié. Au bord de la Seine, la grande dame pleure… « Sic transit gloria mundi », la gloire terrestre passe aussi vite que filent les eaux du fleuve, qu’elle observe les yeux hagards. Comme les disciples du Christ, elle croyait défier le temps et subsister intacte pour l’éternité. Ne portait-elle pas en son sein l’immuable présence de Dieu ? Pourtant, elle gît aujourd’hui sur cette rive, enveloppée dans le linceul d’une nature printanière, qui contraste avec la noirceur du tombeau. Dans le silence de l’incompréhension et de la stupéfaction, elle songe à la genèse de sa création. Elle reçut le doux nom de Marie, puisque destinée à mettre au monde des hommes à l’image et à la ressemblance de Dieu. En la regardant, Jésus pouvait reconnaître en elle la chair de sa chair. Elle était le lieu de la communion divine. Jusque derrière les derniers piliers, les pierres criaient la confiance en l’amour inébranlable de Dieu, qui avait promis d’être là tous les jours et jusqu’à la fin des temps. Mais qu’en est-il maintenant ? Auprès d’elle, des foules de fidèles en appellent à la résurrection. Ils ne veulent pas croire que son âme soit partie en fumée. Mais pourrait-elle redevenir exactement comme avant ? Ne lui faut-il pas se détacher de ce qu’elle a connu ? Recluse dans sa tristesse, la grande dame pleure comme une Madeleine et refuse l’espérance apportée par les anges qui l’entourent. Elle ne veut pas croire en l’avenir. La nouveauté rappellera toujours la fin d’une époque, qu’elle aurait voulu conserver à l’identique. À travers les stigmates de sa passion, résonne une béatitude qu’osa un fils de Paris : « Heureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière. » La pierre brisée et découvrant le ciel, elle entend la voix du Christ qui invoque l’intelligence de la foi. Si le monde fait mémoire de cette grande dame, c’est le signe qu’elle n’est pas reléguée au rang des souvenirs du passé. Elle appartient au présent d’une vérité permanente : ce qui est construit dans le cœur des hommes ne peut disparaître. L’éternité est promise à quiconque aura marqué l’histoire, ayant donné de soi pour édifier les âmes. Ce qui est fondé dans le cœur des hommes est ainsi ancré dans le cœur de Dieu. Reprenant ses esprits, la grande dame voit distinctement le Christ ressuscité, qu’elle aura tant célébré. Elle reconnait en lui la chair de sa chair, un corps marqué de s’être donné au profit des autres et qui n’en est que plus rayonnant. En lui, elle trouve un souffle nouveau qui la relève.

Au bord de la Seine, une âme vagabonde. Elle contemple le spectacle d’une grande dame qui surgit de terre. On la disait perdue pour toujours, voilà qu’elle renaît de ses cendres. Majestueuse, elle repose sur le désir des hommes de lui redonner vie. Mais cette volonté s’enracine elle-même dans la profondeur des cœurs, qui espèrent envers et contre tout. Ils espèrent envers et contre tout, parce que le Christ incarne la valeur éternelle de la vie. Il incarne la valeur éternelle de la vie, parce qu’il est bel et bien ressuscité !

 

Père Raphaël Prouteau

 

Abonnez-vous à la dominicale !

Nos 3 prochains évènements

avril, 2019

19avr10 h 00 min12 h 00 minConfessions (église)

19avr15 h 00 min16 h 00 minChemin de Croix

19avr17 h 00 min18 h 00 minChemin de croix

Afficher plus d'évènements
Paroisse

Concert Hopen 11 Mai 2019 à l’église Saint Michel

Hopen La paroisse Saint Michel est heureuse de vous proposer un concert du groupe de louange Hopen samedi 11 Mai 2019 dans l’église. Lieu: Eglise Saint Michel – 18 rue des Célestins – 78 000 Versailles Programme: 19h: Barbecue. 3€ (Saucisse + Frites + Bouteille d’eau) 20h30: Début du concert Tarif du concert: 12€ en…

Lire la suite

Souscription de la sonorisation de l’église Saint-Michel

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. »  Romains 10:17 Pour offrir une qualité d’écoute, réclamée à plusieurs reprises par les habitués de notre paroisse ou par ceux qui la côtoient à l’occasion d’un sacrement particulier, nous lançons la rénovation de la sonorisation de notre…

Lire la suite
Diocèse

L’Eglise, un peuple de prêtres ?

Conférence de Mgr Bruno Valentin, évêque auxiliaire de Versailles, dimanche 24 mars 2019 de 16h à 18h. Cette conférence est la deuxième des conférences de Carême, organisées cette année conjointement par la paroisse Saint-Symphorien et la cathédrale. Vous pouvez télécharger ici le programme des 4 conférences : 2019-Carême-Saint-Symph et cathédrale

Lire la suite

L’Eglise en France, déclin ou renouveau : quelles raisons d’espérer ?

Conférence de Guillaume Cuchet, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Est-Créteil, dimanche 31 mars 2019 de 16h à 18h. Cette conférence poursuit le cycle de conférences de Carême, organisé conjointement cette année par les paroisses Saint-Symphorien et la cathédrale. Vous pouvez télécharger ici le programme complet : 2019-Carême-Saint-Symph et cathédrale

Lire la suite

Comment croire que l’Eglise est sainte ?

Conférence de Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, dimanche 7 avril de 16h à 18h à la cathédrale Saint-Louis. Cette conférence clôturera le cycle de conférences de Carême, organisées conjointement cette année par la paroisse Saint-Symphorien et la cathédrale. Vous pouvez télécharger ici le programme complet de ces conférences : 2019-Carême-Saint-Symph et cathédrale

Lire la suite