Horaires à Saint Michel

Chers porchifontains,

Voici les horaires de messes pendant les vacances scolaires du 10 au 25 avril :

Messes dominicales :
– samedi : 17h30
– dimanche : 9h30 ; 11h

NB: dimanche 25 avril à 17h30 messe animée par les jeunes.

Mesures sanitaires mises en place pour les messes

Dans le contexte sanitaire actuel, les mesures suivantes sont mises en œuvre pour les messes à Saint Michel afin de veiller à la santé de tous :

  •  Augmentation du nombre de messes pour un accueil optimal de tous : 4 messes par week-end (voir ci-dessus)
  • Nettoyage des bancs et des chaises au produit désinfectant avant chaque célébration
  • Port du masque obligatoire à partir de 11 ans
  • Lavage des mains au gel hydro-alcoolique à l’entrée de l’église : mise à disposition de distributeurs de gel aux deux entrées de l’église (nef et salle St JP II)
  • Réduction du nombre de bancs et de chaises pour les espacer, afin de respecter les distances recommandées
  • Maintien de l’équivalent de deux places libres entre chaque personne ou entité familiale

 

« Bien-aimé, je prie pour qu’en toutes choses tu ailles bien et que tu sois en bonne santé, comme c’est déjà le cas pour ton âme. » 3 Jean 1,2

Mgr Luc Crepy nouvel évêque des Yvelines

Messe d’installation de Mgr Crepy

Le dimanche 11 avril à 15 heures, Monseigneur Crepy sera installé lors d’une messe à la cathédrale Saint Louis de Versailles.

En raison des restrictions sanitaires, l’accès ne pourra se faire que sur invitation. Cependant la cérémonie sera retransmise en direct, suivez les liens :

Youtube 

et

Facebook

Unissons-nous par la prière à ce grand événement pour notre diocèse !

Le dernier édito du curé

Édito du dimanche 4 avril 2021

Quatre pour une Résurrection

Ils sont quatre ce matin, quatre à courir dans les rues de la capitale.
Aux aurores de ce dimanche printanier, les pas pressés d’une femme résonnent dans les rues désertes. On la voit passer et repasser, hors d’haleine et comme inquiète. Elle semble chercher quelqu’un, elle semble chercher de l’aide. Il s’agit de Marie Madeleine, une femme infréquentable à plus d’un titre. La légende veut qu’elle eût une aventure avec un officier de la garnison de Magdala, trahissant sa vertu en même temps que son peuple. Selon la loi mosaïque, elle aurait dû être punie sur la place publique pour une telle forfaiture, si on n’avait craint le patricien romain. Pourquoi court-elle ainsi dès poltron minet ? Ne devrait-elle pas se faire discrète, elle qui a perdu la protection de Jésus, dont la gloire s’est flétrie ce vendredi par un coup magistral de ses détracteurs ? Contre toute attente et malgré sa popularité, ils ont réussi à enterrer celui qui imposait le respect de la Madeleine. Parce qu’elle sut offrir un amour hors de prix, à travers les larmes du pardon et de grandes marques d’attention, le Christ noua une relation privilégiée avec la dite pécheresse. Les langues n’ont pas manqué pas de persifler et de salir l’intimité de leur cœur à cœur. Mais ils firent fi des rumeurs, leurs bonnes consciences parlant d’elles-mêmes. Marie, comme Jésus avait plaisir à l’appeler, se laissait toujours submerger par ses émotions. Comme sa sœur Marthe en avait maintes fois fait l’amer constat, elle en oubliait le temps qui passe et les contingences domestiques. Intuitive, comme peuvent l’être les âmes extrêmement sensibles, elle avait perçu la chute imminente du Christ et lui assura le soutien de son affection débordante. Au mépris du jugement des hommes, avec le courage qu’inspire la passion, elle fut tout autant fidèle au pied de la croix qu’à la porte du tombeau du Messie. Ce matin, elle est totalement éperdue. Convaincue de la malice des grands prêtres, afin que la tombe du Christ ne devienne pas un lieu de pèlerinage et comme le symbole de leur impiété, Marie se persuade d’un scénario : ils ont volé le corps du Christ et ils feront croire à une supercherie de ses disciples. Trop occupée à ses pensées, troublée, angoissée et en colère, elle ne lève pas les yeux. Ses pleurs l’empêchent de voir l’évidence… Jésus se tient devant elle. Elle sort de sa torpeur, à la voix consolante de celui qui la connaît personnellement. Elle relève la tête, à l’écho d’un mot qui atteint le cœur de son âme. Elle entend son nom et elle sait alors qu’elle sera aimée pour toujours ; aimée sans avoir à se cacher de son histoire chaotique ; aimée pour ce qu’elle est réellement ; aimée pour elle-même tout simplement. Elle ressuscite, parce qu’elle détient ici la preuve que la mort, qui marque peu ou proue toute relation humaine, ne pourra jamais avoir raison de l’amour qui relie en profondeur ceux qui vivent de véritables cœurs à cœurs.

Ils sont quatre ce matin, quatre à courir dans les rues de la capitale.
Au détour d’une maison, on reconnaît Pierre, le chef de bande des disciples de Jésus. Avec un relent machiste, il n’accorda aucun crédit aux femmes qui affirmèrent que Jésus était ressuscité. Il voulut constater, par lui-même, ce qu’il en était. Il se précipita, peut être tout aussi bien pour le désir de savoir que pour échapper à la prison et à la mort. Avec la crucifixion, les apôtres ont perdu la partie et lui, Pierre, est totalement perdu. Arrivé au tombeau, il voit les draps défaits et l’absence de tout corps. Il le voit, mais il demeure sceptique. Rien ne prouve que Jésus soit ressuscité pour autant. Sa dépouille aurait-elle été volée ? Qu’importe, Pierre retourne chez lui… Il est trop occupé à préserver sa vie menacée, pour se risquer à demander des comptes. En chemin, il garde le silence et il réfléchit. Après tout, ne faut-il pas se résigner à la disparition de Jésus ?! Puisque la mort semble tenir en échec les plus belles espérances ; puisque les grands idéaux humanistes se sont achevés sur une croix ; puisque la parole de Dieu s’est tue devant le mal, pourquoi s’attacher encore à croire ? A qui doit-on encore accorder sa confiance ? A Dieu ? Aux Hommes ? Que vous reste-t-il, lorsque vous avez tout donné par amour et que le rejet en est le salaire ? Pierre a cessé de chercher la vérité, il attendra qu’elle s’impose d’elle-même…

 Ils sont quatre ce matin, quatre à courir dans les rues de la capitale.
On aperçoit Jean, le plus jeune du collège des douze, qui passe tel un éclair. Les femmes du groupe viennent de lui annoncer que Jésus est vivant et cette nouvelle fit l’effet d’un coup de tonnerre. C’est tellement inouï, qu’il n’ose y croire. Ne sont-elles pas victimes de leurs rêves ? Serait-ce vrai ? Il veut s’en assurer par lui-même. Il court comme un dératé, pressé de savoir. Mais il a du respect pour Pierre. Il sait combien il est anéanti par la mort de Jésus, qu’il a renié. Alors, il l’attend pour entrer dans le mystère… A la vue des linges, il comprend. Jamais aucun intrigant n’aurait pris la peine de plier le suaire, le mouchoir qui recouvrait le visage de Jésus. La tradition mortuaire juive enveloppe le corps, mais elle entoure le visage d’un soin particulier. Le visage mérite une attention spéciale, parce qu’il exprime l’identité propre d’une personne. Le respect qui lui est dû manifeste la dignité reconnue à tout individu. Au-delà de ces signes, Jean perçoit avec acuité la présence vivante de Jésus. Son tombeau ne sent pas la mort, il respire la vie. Jean croit, mais il se tait pour le moment. Pourquoi parler, alors que personne n’est disposé à écouter ? Il laisse à chacun le temps de faire son expérience de foi. Il sait attendre le moment opportun pour entrer, avec eux, dans le mystère de Dieu…

 Ils sont quatre ce matin, quatre à courir dans les rues de la capitale.
Le quatrième, c’est toi ! Après quoi cours-tu dans la vie ? As-tu l’impression de poursuivre des projets qui finissent inexorablement au tombeau ? Cours-tu comme un dératé ou cours-tu quelque peu lassé de pourchasser le sens de ton existence ? Alors, regarde le suaire et rappelle-toi… Les doutes tenaillent même les meilleurs. Éperdu, souviens-toi qu’il n’est pas un homme que l’estime de Dieu ne recouvre de ses soins et pour lequel Jésus impose le respect. Ta vie vaut la peine d’être vécue, puisqu’elle a mérité que Jésus s’y consacre et jusqu’à l’oubli de lui-même. Il t’aime et ce n’est pas un vain mot. Il a tout laissé derrière lui, pour toi. En héritage, il t’a légué ses paroles et ses actes. Aujourd’hui, il t’offre les linges de la grâce, qui épongent ta sueur dans ta course d’ici bas. A ton rythme, il te laisse entrer dans le mystère de l’amour. Pourvu que tu veuilles bien regarder, tu verras qu’il est la seule clef qui ouvre au bonheur… La seule chose après laquelle tu cours en réalité !

Père Raphaël Prouteau, curé

Joyeuses Pâques à tous, chers Porchifontains ! Que résonne la joie de la Résurrection du Christ en chacun de nos cœurs ! Que nos voix s’unissent en un seul Alléluia !

Abonnez-vous à la dominicale !

Nos 4 prochains évènements

avril, 2021

13avr14 h 30 min16 h 00 minRéunion MCR, salle 11

13avr20 h 30 min21 h 30 minRéunion de préparation au baptême

14avr10 h 00 min11 h 30 minCaté pour les CM1 et CM2

14avr17 h 00 min18 h 30 minCaté pour les CM1 et CM2

Afficher plus d'évènements
Paroisse

Vivre le carême avec le CCFD

Comme chaque année le CCFD – Terre Solidaire vous propose pendant le carême un parcours d’engagement pour habiter notre maison commune sous forme d’un livret spirituel . En le partageant en famille , en équipe , en communauté , chaque étape est une invitation à : – écouter l’appel du Seigneur, – contempler le monde…

Lire la suite

Marche de Saint Joseph – 20 mars

Envie de prendre l’air ? Envie d’échanges ? Rejoignez la Marche de Saint Joseph le samedi 20 mars 2021 avec le Chapitre Saint-Michel de Porchefontaine !   Cette marche fraternelle s’adresse à tous les hommes, croyants ou en questionnement, souhaitant confier leur chemin de vie et leur famille à Saint Joseph. Vous pouvez vous inscrire, même au dernier…

Lire la suite

Fééries de Noël

Mot de Isabelle THOMAS Directrice de la Maison de quartier Chers usagers, ​Après une année éprouvante et des activités qui ne pourront reprendre en présentiel qu’à partir de janvier 2021, nous avons souhaité enchanter le village de Porchefontaine autrement, à distance et en extérieur. Je vous laisse donc découvrir ci-dessous le programme des Fééries de Noël réinventé…

Lire la suite
Diocèse

Lettre des évêques de France sur les abus dans l’Église

L’assemblée plénière des évêques de France vient de s’achever ce vendredi 26 mars à Lourdes, avec la publication d’une « lettre des évêques de France aux catholiques sur la lutte contre la pédophilie ». Pour accéder à ce document : Lettre des évêques de France aux catholiques Pour accéder à l’entretien de Mgr Bruno Valentin : Entretien…

Lire la suite

Être chrétien dans un monde qui ne l’est plus

Aux étudiants et jeunes pro : Fabrice Hadjadj, célèbre philosophe chrétien, vient vous parler le samedi 6 Mars 2021! Vous, étudiants et jeunes pros de Versailles et alentours, venez vous rassembler dans l’église Notre-Dame de 14h à 16h pour réfléchir sur le thème: «Être chrétien dans un monde qui ne l’est plus. »

Lire la suite

Parcours TeenSTAR

Etudiants/Etudiantes : 4è Parcours TeenSTAR étudiants les 6, 13, 20, 27 mars et 3, 10 et 17 avril 2021 de 15h à 17h30.  Lieu : 5 rue Jean Rey, Viroflay, tout près de la gare Viroflay RG- Contact : B de Nazelle- 06 71 94 17 11- b2nazelle@orange.fr ou Laurent Blaise- 06 84 54 28 95 – lblaise@live.com Pour tous ceux…

Lire la suite