Le mot d'accueil du curé

À tous !

Que le porche de Saint-Michel s’ouvre ! Que le porche de notre paroisse ouvre sur une communauté accueillante, rayonnant de cette bienveillance qui en fait un lieu familier ! Que le porche de notre église ouvre à la fontaine de vie que représente notre foi, à cet amour de Dieu qui suppose et nourrit l’amour des hommes ! Bienvenue à Porchefontaine !

Héritiers d’une histoire, notre clocher fait encore résonner cette devise écrite sur le livre d’or d’un quartier béni : « bonté, gaité, camaraderie. » A ceux qui cherchent à être aimés pour ce qu’ils sont, qu’ils trouvent la bonté du Christ dans le regard de ses fidèles porchifontains ; à ceux qui veulent espérer de l’existence, qu’ils trouvent la gaité du Christ dans l’enthousiasme de ses disciples porchifontains ; à ceux qui en appellent à l’humanité, qu’ils trouvent la camaraderie du Christ dans la charité de ses frères et sœurs en Dieu !

Que ce porche s’ouvre pour la vie, que chacun trouve son bonheur à St Michel !

Le dernier édito du curé

« Je suis mon corps »

 

Les paroissiens savent être édifiants. Tout en sauvegardant la modestie de l’une d’entre eux, je ne peux oublier ce matin d’hiver dans notre église de Saint-Michel. Il fait encore nuit, en cette heure matinale propice au silence du recueillement, et seule la lueur du Saint Sacrement luit comme pour sauvegarder l’intimité de chacun. Arrive une femme à l’âge certain. D’un pas feutré, elle s’installe au premier rang. Distrait, je lève la tête et la reconnais. Elle est revenue d’une convalescence de quelques semaines, suite à une lourde opération. Me réjouissant de son retour parmi nous, j’allais prier à son intention lorsqu’elle m’estomaqua… Malgré les injures du temps, elle s’agenouilla devant le Christ. Deux genoux en terre, comme pour manifester qu’elle est bien implantée dans la réalité du monde ; dos droit, comme pour se dresser devant Dieu de toute sa personnalité affirmée ; mains jointes, comme pour unir les intentions de son cœur aux multiples ramifications ; accoudée au banc de devant, comme pour exprimer le besoin de soutien en cette démarche de prière… Sans jamais se mettre en avant, cette aînée dans la foi m’a ouvert un abîme de réflexion. La posture que nous adoptons parle d’elle-même : elle dit quelque chose de nous-mêmes aux autres, comme elle nous révèle à nous-mêmes ce que nous ressentons, ce que nous pensons, ce que nous croyons. « Je suis mon corps » dira le philosophe. Je n’habite pas un corps qui ne serait qu’une machine fonctionnelle ; je ne suis pas qu’une enveloppe corporelle, telle une coquille vide. « Je suis mon corps », pour dire que le corps humain a son importance. Tout ce qui l’imprime touche jusqu’à l’âme, tout geste ayant un écho au-delà du seul toucher. En retour, le poète dira que l’âme se donne à voir dans les traits physiques, lorsqu’ils trahissent les sentiments éprouvés au plus profond du cœur. Ainsi, le trouble d’une rencontre empourprera le visage intimidé, l’émotion perlera au coin de l’œil, la voix s’enrouera des sentiments qui l’étreignent… « Je suis mon corps », comme pour nous rappeler d’en prendre soin. Non pas seulement avec ces bonnes résolutions de vie plus saine, que nous décrétons en ce début d’année, mais en prenant soin de notre âme que le corps traduit. Fuyons la débauche qui abaisse notre personne à une dimension bestiale, répondant en cela à des instincts sans conscience et instrumentalisant jusqu’au corps de l’autre, aux seules fins d’assouvir nos pulsions. Dépouillée de toute humanité, la débauche porte atteinte au respect du corps qu’elle réduit à une simple enveloppe et elle nous prive de ressentir la plénitude du plaisir, que seul le cœur perçoit à sa juste valeur.

Ouvrant les yeux sur cette femme en prière, je constate combien Dieu est incarné. Il atteint jusqu’à la moelle de notre âme par la posture du corps qui nous sied. Il parle au cœur disposé à écouter les vibrations de son corps. Il remonte, du tréfonds de l’obscurité des âges, lorsque l’âme est en communion avec son propre corps.

 

Père Raphaël

Abonnez-vous à la dominicale !

Nos 3 prochains évènements

janvier, 2018

27jan18 h 30 min19 h 30 minMesse anticipée18h30

28jan10 h 30 min11 h 30 minMesse dominicale10h30

29jan17 h 00 min17 h 25 minChapelet17h

Journal de Bord

Conférence à Saint-Michel : « PMA / GPA, prenons le temps de la réflexion et du débat »

samedi 27 janvier à 16 heures. Les intervenants seront : – Jean-Noël Barrot, député de la 2e circonscription des Yvelines, – François-Xavier Bellamy, homme politique et philosophe, – Marie Derain, magistrate spécialiste des droits de l’enfant, secrétaire générale du Conseil national pour la protection de l’enfance – René Poujol, journaliste, ancien directeur de la rédaction…

Lire la suite