Le mot d'accueil du curé

À tous !

Que le porche de Saint-Michel s’ouvre ! Que le porche de notre paroisse ouvre sur une communauté accueillante, rayonnant de cette bienveillance qui en fait un lieu familier ! Que le porche de notre église ouvre à la fontaine de vie que représente notre foi, à cet amour de Dieu qui suppose et nourrit l’amour des hommes ! Bienvenue à Porchefontaine !

Héritiers d’une histoire, notre clocher fait encore résonner cette devise écrite sur le livre d’or d’un quartier béni : « bonté, gaité, camaraderie. » A ceux qui cherchent à être aimés pour ce qu’ils sont, qu’ils trouvent la bonté du Christ dans le regard de ses fidèles porchifontains ; à ceux qui veulent espérer de l’existence, qu’ils trouvent la gaité du Christ dans l’enthousiasme de ses disciples porchifontains ; à ceux qui en appellent à l’humanité, qu’ils trouvent la camaraderie du Christ dans la charité de ses frères et sœurs en Dieu !

Que ce porche s’ouvre pour la vie, que chacun trouve son bonheur à Saint-Michel !

Le dernier édito du curé

Une question, un vœu !

 

D’un naturel déconcertant, au sortir d’une séance de catéchèse, une enfant de 9 ans me posa cette question : « pourquoi j’existe ? » Son regard franc ne laissait aucune place au doute, cette interrogation était réellement importante pour elle. Je ne pouvais donc m’y soustraire, mais quelle gageure de répondre en quelques secondes à cette question primordiale ! Quelle gageure de répondre, de manière directe et simple, à cette petite fille pour qui l’adulte doit savoir ! Quelle gageure de prétendre, tout simplement, avoir la réponse à une quête ancestrale de l’humanité ! Mais les enfants sont nos maîtres et ils nous obligent à la vérité… La spontanéité qu’ils nous imposent reflète l’essentiel de notre pensée. « Pourquoi j’existe ? répondis-je. Mais pour rien ! Ma vie est un don gratuit, que mes parents m’ont offert sans autre intention que de me transmettre l’amour dont ils débordaient. » Lorsque Dieu se présenta à Moïse, dans le buisson ardent, il ne se définira pas en invoquant une quelconque utilité, mais comme existant tout simplement : « Je suis celui qui suis ». Plus tard, lorsqu’il désignera Jésus au jour de son baptême, il évoquera, non pas son utile mission, mais seulement ce qu’il est, à savoir son Fils bien aimé.

Nous naissons pour rien, parce que l’on n’attend d’abord rien de nous ; nous naissons pour rien, nos parents étant seulement curieux de savoir comment nous dessinerons notre vie, à laquelle ils contribueront. La question n’est peut-être pas tant de savoir « pourquoi j’existe », mais plutôt de savoir « comment j’existe, comme je mène cette vie qui m’est donnée. » Trois mots résonnent alors du ciel de notre baptême, trois mots qui disent la substantifique moelle de notre être : « tu es prêtre, prophète et roi. »

Être prêtre consiste à manifester le caractère sacré de notre personnalité, d’une personnalité qui compte et qui apporte sa pierre à l‘édifice de l’humanité. Vivre de notre sacerdoce suppose de manifester l’importance des choses et des personnes qui constituent une vie. Notre prêtrise réalisera alors la présence de Dieu au cœur du monde et des hommes.

Être prophète révèle que la parole humaine a du poids. Une parole qui implique notre intelligence, notre volonté, notre cœur et jusqu’à notre corps qui en concrétise les idées. Une parole qui a un écho éternel, puisqu’elle nous engage à la fiabilité. Une parole qui est l’image du Verbe divin, en qui elle prend sa source et trouve à se réaliser.

Être roi demande d’assumer ses responsabilités, de prendre sa vie en main et de ne pas attendre, des autres, sa réalisation. Régner exigera la considération de ceux avec qui nous vivons, veillant au bien qui ne peut être que commun. La royauté trouvera toute sa signification dans celle du Fils de Dieu, servant les autres pour la seule raison qu’ils méritent d’exister.

Voilà, chers amis, les vœux que je formule pour chacun d’entre vous à l’orée de cette nouvelle année. Que le Seigneur vous donne de réaliser le don gratuit de votre vie, sans autre utilité que d’exister les uns pour les autres !

 

Père Raphaël Prouteau

 

Abonnez-vous à la dominicale !

Nos 3 prochains évènements

janvier, 2019

19jan18 h 30 min19 h 30 minMesse anticipée (2e dimanche du Temps Ordinaire)

20jan10 h 30 min11 h 30 minMesse (2e dimanche du Temps Ordinaire)

22jan9 h 00 min10 h 00 minMesse

Afficher plus d'évènements
Paroisse

Noël à Saint-Michel

Confessions : mardi 18 décembre à 20h30, lundi 24 décembre de 9h30 à 12h30. Veillées et messes de Noël : lundi 24 décembre à 18h et à 20h30. Messe de Noël : mardi 25 décembre à 10h30. Messe du 1er janvier à 11h.

Lire la suite
Diocèse

Célébration œcuménique mardi 22 janvier à 20h30

Dans le cadre de la semaine de l’unité des chrétiens, nous sommes invités à nous retrouver pour une célébration œcuménique qui se tiendra cette année à l’église évangélique de Versailles-Clagny, 15bis rue du Parc de Clagny à Versailles, le mardi 22 janvier 2019. La célébration démarrera à 20h30 et sera précédée d’un temps de convivialité…

Lire la suite

Formation: « L’art de durer en couple »

« Qui aujourd’hui n’est pas amoureux de l’amour ? » demande Xavier Lacroix dans son livre Les Mirages de l’amour.  Mais l’amour conjugal est-il durable ? Certains voudraient qu’il ne dure que trois ans. Parle-t-on du même amour ? Peut-on faire durer l’amour ? Quels soins faut-il prendre ? Notre priorité ne devrait-elle pas être de se connaître en tant qu’homme et en tant…

Lire la suite